Trait pour Trait

carton-recto-web
A propos de l'exposition

Toutes les vies pourraient être rapportées à une danse, plus ou moins rythmées, légères, enchainement d’appétits, de peines et de doutes. Celle de Michel COSTIOU, s’inscrit dans ce ballet.

Au cœur de ces enchainements, c’est lui qui a pensé, imaginé la chorégraphie autour de son travail, de ses découvertes et de ses apprentissages. Il a découvert que l’occupation de l’espace, le rythme et le temps donnent un autre regard sur le corps et l’expression. Comme professeur à l’Académie d’Art Roederer, il va modifier les cours de modèles vivants, prélude à une véritable étude sur le mouvement, avec danseurs, mimes et acteurs.

Le mélange des personnalités, des connaissances et passions verra la mise en scène d’évènements où participeront des danseurs, modèles, chanteurs, ses amis du monde du spectacle, et la réalisation, à partir de trésors de zinc, de ses toiles inspirantes.

Alfred de Musset le disait « On a bouleversé la terre avec des mots ». Ils ont traversé toute la vie de Valentine HERRENSCHMIDT.

Son parcours sonne comme le rappel d’un désir de beau et de sens ; elle le sait, l’esthétique, même si elle s’y obstine n’avance jamais seule. Elle apprend le dessin calligraphié dans l’espace parce que les mots font exister ce en quoi elle croit.

« C’est Calder qui m’a formé l’esprit et la main. C’est en faisant, en cherchant, en imitant, en tentant de comprendre le geste que l’on apprend ». Les mots la touchent, la construisent et la guident jusqu’à l’évidence de la réalisation. Valentine Herrenschmidt sculpte les courbes des mots à main levée, donnant ainsi corps aux textes auxquels elle donne une 3ème dimension.

Les oeuvres de ces deux artistes se rejoignent dans une chorégraphie humaine, l’ombre des mots danse sur les murs de l’ATELIER V, où l’on peut alors lire autre chose que le silence.